Réflexion sur le confinement

Nous vous proposons de mettre sur cette nouvelle page vos réflexions et vos ressentis sur cette période de confinement inédite dans notre Pays.

 

Quelques impressions pendant cette période de confinement …. par Monsieur Daniel LUC

En cette période de « silence » les bruits habituels de la campagne : chant du coq, clochette des vaches, ronflement des tracteurs … ne sont plus décriés, mais appréciés ; On est loin du dénigrement de certains urbains à une période pas si lointaine.

Pompidou disait : « …je crois qu’on aime son pays natal comme on aime sa mère, ça ne se raisonne pas … ».

Nous redécouvrons que nous humains sommes mortels. Saurons-nous en tirer toutes les conséquences. Nous réapprendrons à prendre conscience de nos fragilités pour mieux s’enrichir et les vivre.

Pierre Bonte écrivait récemment : « une forme de bonheur est aujourd’hui menacée à la campagne, le village reste un cadre de vie à échelle humaine. Au lieu de s’acharner à les fusionner pour créer des entités administratives à taille urbaine nos technocrates feraient mieux de donner aux petites communes les moyens d’assurer leur survie… ».

Nous sommes allés trop loin, que ce soit dans la désertification des campagnes ou dans la concentration de la population dans les grandes métropoles.

Enfin Le Président dit : « …déléguer notre alimentation alimentaire est une folie… »

L’alimentation est un bien précieux, stratégique et fragile, une « pépite ».

Mesurer que l’on a à sa porte une agriculture capable de nous nourrir, les français devraient méditer.

Daniel LUC